Le Compte Personnel de Formation – CPF

Dans cette rubrique

La loi n° 2018-771 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 modifie le mode d’alimentation du Compte Personnel de Formation, désormais comptabilisé en l’euro (et non en heure). Retrouvez toutes les informations nécessaires ci-dessous pour comprendre le fonctionnement du CPF, ses acteurs, pourquoi l’utiliser, comment s’en servir, etc…

Le CPF en quelques mots :

Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. L’ambition du Compte personnel de formation (CPF) est ainsi de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Le 1er janvier 2019, le Compte Personnel de Formation nouvelle formule est entré en vigueur. La loi n° 2018-771 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 a en effet modifié sa mise en œuvre, notamment son mode d’alimentation qui passe de l’heure à l’euro, mais pas seulement.

Le 21 novembre, le gouvernement révolutionne l’accès à la formation en lançant une nouvelle plateforme d’accès au CPF. Ce nouveau service public de la formation professionnelle, 100% digital, est accessible à l’adresse www.moncompteformation.gouv.fr ou via l’application mobile.

S'inscrire et consulter son espace personnel CPF

Pour vous inscrire et retrouver votre compte CPF, 2 solutions :

Votre espace personnel regroupe toutes les informations sur votre CPF : montant disponible en euros (ou nombre d’heures pour les agents publics), historique de vos droits, formations éligibles par thématique et par géolocalisation, etc.

Les bénéficiaires du CPF

  • Les salariés (dont ceux en contrat d’apprentissage et de professionnalisation)
  • Les demandeurs d’emploi
  • Les agents publics
  • Les travailleurs indépendants depuis 2018 (autoentrepreneurs, micro-entrepreneurs, artisans, commerçants, agriculteur, artistes auteurs…), professions libérales ou professions non salariées, et conjoints collaborateurs.
  • Les jeunes sortis sans qualification du système scolaire

Alimentation de vos acquis CPF :

Depuis le 1er janvier 2019, il est alimenté en euros à hauteur de : 

  • 500 euros par an dans la limite de 5 000 euros pour les personnes ayant un niveau de qualification initiale supérieure au BAC.
  • 800 euros par an dans la limite de 8000 euros, pour les usagers les moins qualifiés, éloignés de l’emploi ainsi que les personnes en situation de handicap.

Les droits varient suivant la situation professionnelle :

Salariés à temps partiel : Si le temps de travail est compris entre 50 % et 100 % du temps complet, mêmes droits que les salariés à temps plein. Proratisation pour les salariés dont le temps partiel est inférieur à 50 % du temps complet.

Personnes en recherche d’emploi : Les périodes de chômage ne permettent pas d’acquérir des droits. Mais il peut être utilisé par les demandeurs d’emploi pour se former.

Travailleurs indépendants : Le compte des travailleurs non-salariés, membres des professions libérales et des professions non-salariées, conjoints collaborateurs, artistes auteurs, sera alimenté en 2020 au titre des activités en 2018 et en 2019,

Agents de la fonction publique : Le compte des agents publics ou contractuels est alimenté automatiquement depuis le 1er semestre 2018. Celui des agents statutaires des chambres consulaires (chambres de commerce et d’industrie, chambres des métiers et de l’artisanat, chambres d’agriculture), est alimenté depuis le second semestre 2018.

Utilisation du Compte Personnel de Formation

Si vous êtes salariés :

  • Formation suivie hors du  temps de travail (CPF autonome)  :  l’accord de l’employeur n’est pas requis 
  • Formation suivie en tout ou partie, pendant le temps de travail : le salarié demande une autorisation d’absence à son employeur

Les formations éligibles au CPF :

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a pour objectif de développer les compétences des individus en facilitant l’accès à une formation. Pour cela, les listes de certifications éligibles définies par les partenaires sociaux ont été supprimées.

Depuis le 1er janvier 2019, sont accessibles :

  • Les actions de formation sanctionnées par les certifications professionnelles enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
  • Les bilans de compétences
  • Les actions de validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Les attestations de validation de blocs de compétences
  • Les certifications et habilitations enregistrées au répertoire spécifique (dont CléA)
  • La préparation de l’épreuve théorique du code de la route et de l’épreuve pratique de permis des véhicules du groupe léger (B) et du groupe lourd
  • Les actions de formation, accompagnement, conseil dispensées aux créateurs/repreneurs d’entreprises
  • Les actions de formation destinées à permettre aux bénévoles, volontaires en service civique, pompiers d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions (seuls les droits acquis au titre du compte d’engagement citoyen peuvent financer ces actions).